Les principes

 

  • Pour le paysan, le maintien de l’activité agricole par la garantie de revenu,
  • Pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes,
  • Un prix équitable pour les deux partenaires.

Une telle association est considérée comme participant de l’économie solidaire, selon les critères suivants :

  • Un lien direct, sans intermédiaire, entre le producteur et le consommateur,
  • Les consommateurs s’engagent à l’avance, pour une saison de production,
  • Ils partagent les aléas climatiques qui peuvent modifier à la baisse, la quantité de produits calculée et planifiée par le producteur,
  • Le prix du panier est calculé en fonction des coûts de productions et non pas au poids de la marchandise. Le fermier n’est plus dans l’économie de marché et garde une indépendance par rapport au système de grande distribution ; quant aux consommateurs, ils peuvent directement suivre et influencer le mode de culture (souvent biologique ou biodynamique ou agriculture durable).

20141118-local-distribution-amap-panier-blomet3