La ferme le Village vous souhaite une excellente année 2014

Je n’ai pas été très disponible pour vous communiquer comme je l’aurais souhaité car je me sentais vraiment débordé. Ce que je souhaite, par cette présente, c’est vous faire part d’une rétrospective de cette saison.
Cette année, j’ai eu trois problèmes majeurs au niveau de la production. La première le printemps tardif. La seconde, quelques vols. La troisième, des débordements de traitement voisin dans mes parcelles.

Le printemps tardif, vous l’avez vous même constaté, un démarrage très lent des productions qui a été un frein et un élément stressant pour moi et d’autre de mes collègues puisque les planning ont dû être décalés de 2 à 3 semaines en fonction des productions et donc des dates de contrat non tenues.

Pour ce qui est des vols, chaque année, j’ai quelques vols mais cela reste mineur. Certains ne sont peut-être pas au courant, car j’en ai fait part que lors de discussion avec les personnes me demandant des nouvelles de la ferme, mais j’ai eu des vols de tomates (60 à 80kg) en fin de saison de production. Celles et ceux qui furent là l’an passé, hormis le départ tardif de la saison et l’hiver long de 2013, les quantités de tomates furent plus abondantes lors de la saison 2012. Cela étant, cela fait partie des aléas climatiques pour les premières récoltes de tomates mais les vols n’en faisait pas partie.

Le troisième point est le débordement des traitements (anti dicotylédone) voisin lors du mois de juillet/ août après leur récolte de colza. Après la moisson, c’était des outils mécaniques qu’ils passaient dans leurs champs afin de « déchaumer » la culture, à savoir : passer un outil avec des dents à une profondeur de 10/15cm de profondeur afin de déraciner les pieds de colza et d’épuiser le stock de graine présent dans le sol avant un labour. Cette année, mon voisin n’a pas passé le déchaumeur mais un produit chimique voisin de ma parcelle. Dans cette parcelle, il y avait mes radis noirs, mes navets boules d’or et mes poireaux que je venais de semer et planter deux semaines plus tôt. Le lendemain, les navets et radis noirs cramés, je refais un semis sur une autre parcelle (radis noirs que vous avez en ce moment avec un calibre du coup plus petit). Les 8 000 poireaux eux ne semblent pas être touchés et de toute façon, je ne peux refaire de semis comme le semis se fait à la mi-janvier. Fin août, je vois que les poireaux végètent et ne décolle pas. Ils tournent au jaune.

Voilà, je voulais faire un point bref sur cette période sur laquelle je n’ai pas communiqué car débordé et pris dans des situations très stressantes.

Je vous propose, pour celles et ceux qui ont des questions, remarques et observations, de m’en faire part directement.

Je reste à votre disposition également par mail ( benjaminchiquet [arobase] gmail[point]com ).

Je vous souhaite une bonne semaine.

Benjamin.