Le Bec Hellouin, 25 mai 2009

logo_bec_hellouin2

Bonjour,
Nous sommes heureux de vous adresser ces premiers paniers. Nous ne vous connaissons pas encore, mais depuis deux mois nous travaillons intensément pour vous !
Nous espérons que vous serez satisfaits de cette collaboration et vous remercions de votre confiance.
Nous aimerions vous dire beaucoup de choses sur notre ferme, mais le pique-nique nous donnera bientôt l’occasion de le faire. Voici quelques informations cependant.

Tout d’abord, ce que vous trouverez dans vos paniers a été produit pratiquement sans énergie fossile.
Notre ferme est travaillée avec un cheval de trait ou en permaculture, entièrement à la main.
Pas de métaux lourds ni de gaz d’échappement sur vos légumes !
C’est rarissime de nos jours, car l’agriculture contemporaine est très énergivore : certains auteurs la décrivent comme un processus visant à transformer du pétrole en nourriture par l’intermédiaire du sol.
Il faut en effet 10 calories de pétrole pour produire une calorie alimentaire !
Quand on sait que notre alimentation représente jusqu’à 30 % de notre empreinte écologique, le fait de se nourrir de manière saine, avec un minimum d’impact sur la planète, a beaucoup de sens.

La deuxième chose que nous souhaitons souligner, c’est une autre caractéristique essentielle de notre ferme : nous cultivons environ 800 végétaux différents.
Cette biodiversité est unique en Normandie. Les contenus de vos paniers seront variés, avec parfois des plantes anciennes, sauvages ou méconnues. Laissez-vous surprendre !
L’agriculture moderne a dramatiquement réduit le nombre de végétaux que nous consommons, pour la commodité des circuits de l’industrie agro-alimentaire, au détriment des consommateurs.
Nous vous proposerons de (re)découvrir des végétaux intéressants.
Leur diversité sera pour vous une source de santé, et l’occasion d’apprécier des saveurs inconnues. Nous vous suggérerons quelques recettes.
Nous éviterons toutefois de vous mettre trop de légumes inconnus afin de ne pas bouleverser vos habitudes alimentaires !

Les paniers des semaines à venir ne comporteront pas encore de « gros » légumes : le printemps assez tardif (la terre n’est qu’à 14 ° ce matin dans la serre), et notre rencontre récente avec votre AMAP ne l’autorise pas. Rassurez-vous : ils poussent ! Voici quelques informations sur nos produits :

Le « pain de ferme » :
Il est réalisé avec soin, de manière traditionnelle. La farine bio, moulue à la meule de pierre, est produite en Normandie par la coopérative Biocer.
Votre pain est composé de farine complète d’épeautre (variété ancienne de froment, pauvre en gluten, donc moins allergène), et de farine semi-complète de blé, d’eau et de sel de mer produit par les paludiers de Guérande ou de Noirmoutier.
Il lève grâce au levain naturel, ce qui le rend plus digeste.
Ce pain est plus dense que celui des boulangers, qui utilisent des farines riches en gluten, et ajoutent généralement de nombreux additifs et agents de saveur, créant un pain agréable au goût mais peu intéressant d’un point de vue nutritionnel.
Il est donc bien plus nourrissant, et contient davantage de fibres facilitant le transit.
De plus, il se garde plus longtemps.
Ce pain est cuit au feu de bois dans notre four. Il faut cinq heures de travail pour réaliser la fournée que vous trouvez dans vos paniers.

Le jus de pomme :
Notre jus est fabriqué à partir de pommes de variétés anciennes que nous récoltons sur des pommiers hautes-tiges.
Ce sont ces arbres que l’on retrouve dans les prés-vergers typiques de la Normandie, qui font le charme de notre région et composent un biotope intéressant.
Les prés-vergers de notre pays ont disparu par centaines de milliers d’hectares au cours des dernières décennies.
Nous en avons replanté dans notre ferme, avec environ 150 variétés de pommes différentes.
Le jus de pomme bio est une boisson excellente au goût et bénéfique pour la santé, car riche en vitamines et en pectines.

Dans votre panier cette semaine :

Herbes aromatiques :
Les fleurs de ciboulette sont comestibles. Elles décorent joliment vos salades. Jetez les tiges qui sont trop coriaces pour être consommées.
Mélisse ou citronnelle, c’est l’invitée de la semaine.
La mélisse est antispasmodique, digestive, calmante, sédative, eupeptique, stomachique, et carminative.
A utiliser fraîche car la dessiccation lui fait perdre une bonne partie de ses vertus.
La mélisse fait partie des plantes médicinales universelles depuis la Grèce antique.

Elle est utilisée en infusion pour aider au bon fonctionnement du système nerveux, du système digestif, de la circulation, pour calmer les palpitations cardiaques et lutter contre l’insomnie, la nervosité, les névralgies, etc. (une poignée de plante fraîche dans un litre d’eau bouillante; infuser 5-10 minutes).
La mélisse entre dans la préparation de l’Eau de Mélisse des Carmes qui passe pour un remède souverain contre les excès en tous genres, des bleus à l’âme jusqu’au troubles digestifs en passant par les troubles menstruels.

Usage externe ; On peut utiliser la feuille de mélisse fraîche et froissée sur les piqûres d’insectes (abeille et guêpe) après avoir enlevé l’aiguillon s’il est resté fiché dans la peau.

En cuisine… les jeunes feuilles sont délicieuses mélangées à la laitue ou aux carottes râpées.
Les ciseler pour éviter que leur texture légèrement râpeuse heurte le palais.
On peut encore l’utiliser comme herbe aromatique sur les tomates et le fromage blanc, les sauces aux herbes froides ou chaudes, le poisson, le gibier.
Quelques feuilles de mélisse parfument les volailles, les champignons, les potages, les farces.
Elles relèvent les viandes blanches et les poissons.

Elle est utilisée en pâtisserie, dans les gâteaux et les entremets à base d’orange ou de citron.
La mélisse donne un parfum délicieux au vinaigre : laisser macérer la plante une dizaine de jours, filtrer et remettre en bouteille.
Pour nos mamans abonnées aux paniers qui allaitent, la mélisse n’est pas un fort galactogène mais entre cependant souvent dans la composition des tisanes favorisant la lactation.
J’aime aussi particulièrement tremper des branches de céleri dans cette sauce ou la verser sur une salade contenant du fenouil.
Elle peut servir de sauce de base pour des « dips » de légumes à l’apéritif.

Pommes de terre :
Ce sont des pommes de terre « de garde », qui ont passé l’hiver dans la cave. Leur aspect n’est pas « joli joli » car elles se sont légèrement déshydratées.
Cela n’enlève rien à leur qualité : plus concentrées en nutriments, elles sont plus savoureuses et nos clients les apprécient beaucoup.
Pour les pommes de terre nouvelles, il faudra attendre juillet.

Mesclun :
Il est parfumé avec des feuilles de livèche et des fleurs de ciboulette.

Radis :
Plusieurs variétés, au choix, dont des radis blancs « winter cross » et « glaçon », excellents avec le fromage ou coupés en rondelles, dans la salade.

Dans l’attente de vous rencontrer, bien cordialement,
Perrine et Charles HERVE-GRUYER


.