Le Bec Hellouin, le 4 octobre 2011

logo_Panier

Bonjour,
Nous sommes une bonne vingtaine de personnes autour de l’ordinateur aujourd’hui, car 22 stagiaires dynamiques sont ici pour la première semaine de formation « Maraîchage en permaculture ». Nous avons profité de cette joyeuse équipe pour aller ramasser des plantes sauvages, car les temps de cueillette sont très, très longs !
Pourquoi des plantes sauvages dans vos paniers ? Parce qu’elles sont excellentes pour la santé et, si nous avions le temps nous en mettrions plus souvent. La cuisine des plantes sauvages revient sur le devant de la scène avec les travaux de François Couplan. La Crête est réputée avoir l’un des meilleurs niveau de santé de la planète et leur régime alimentaire comprend beaucoup de plantes sauvages.

Les châtaignes, tout le monde connaît. Elles contiennent beaucoup de protéines végétales, davantage que le blé et sans gluten ! Pour les cuisiner, percer la coque avant de la passer à la poêle (je doute que vous ayez des poêles trouées à Paris, « spécial châtaignes »), ou à l’eau.

Les orties ont mauvaise réputation car elles piquent. Mis à part cette défense naturelle, elles ne comptent que des avantages et font parties des plantes sauvages les plus bénéfiques à la santé. Nous ne cueillons que les jeunes pousses avant qu’elles ne montent en graines et je vous conseille d’enlever la tige. Les orties sont extrêmement nutritives, riches en vitamines, chlorophylle, sels minéraux. Elles ont un puissant pouvoir dépuratif et il est conseillé de faire une cure d’orties aux changements de saison. Avec Perrine nous en buvons en infusion presque tous les jours. Comme le goût est neutre, je vous suggère de les associer à la mélisse. Les orties vous aiderons à éliminer les toxines de votre organisme avant l’hiver.

C’est un peu un essai, pourrez-vous nous dire si vous appréciez d’avoir des orties, et de manière générale, des plantes sauvages dans vos paniers ? Vous avez des recettes jointes.

Sinon nous avons eu une période de temps excellent, heureusement car avec les 3 mois de pluie écoulés, de tous nos confrères nous entendons que les légumes pourrissent et ne se conservent pas. Ce coup de chaleur a fait du bien (au moral aussi !)

Amitiés,

 

 

 

.