Glyphosate : La France dit NON

… à sa ré-homologation ! Notre pression a porté ses fruits mais rien n’est encore fait.

Dans notre communiqué de presse précédent, nous exhortions la France à s’opposer clairement à la ré-autorisation de cette molécule dangereuse. Notre demande – et celle de millions d’européens – a été entendue ce jour par la France !
Cette demande de s’opposer à la ré-autorisation du glyphosate était justifiée par plusieurs faits :

  • D’une part la publication d’un récent rapport par l’ONG Global 2000 avec le soutien de PAN Europe et rédigé par le toxicologue allemand Dr Peter Clausing démontrant comment les agences d’évaluation de l’UE ont ignorés 7 des 12 études disponibles sur la souris et le rat montrant des augmentations significatives de tumeurs sous l’influence du glyphosate au moyen d’arguments hautement discutables – en violation claire des directives en vigueur,
  • D’autre part, le classement comme cancérigène probable par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) en 2015,
  • Enfin, l’opposition à la ré-homologation du glyphosate de près de 1 300 000 personnes signataires d’une Initiative Citoyenne Européenne et de milliers de signataires de pétitions dont celle de Générations Futures.

“Ce jour Nicolas Hulot, ministre de l’Écologie, vient de déclarer que “la France votera contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate”. Générations Futures se réjouit de la position ambitieuse de la France sur ce sujet.” déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. “Le vote final devrait se tenir les 5 ou 6 octobre, et quoi qu’il arrive avant le 31 décembre, date d’expiration de l’autorisation provisoire accordée par la Commission, il va donc falloir que d’ici là le gouvernement français réussisse à convaincre d’autres États membres à le rejoindre sur cette position. Les citoyens européens et les ONG comptent sur lui pour montrer la voie !”. conclut-il.

Générations Futures