Tous les articles par elisabeth.sage

Membre du comité de rédaction

Poellée de poireaux et ciboules

Avec les poireaux et les ciboules de Perrine et Charles, j’ai testé …
Préparation : 10 mn.
Cuisson : 10 mn

Ingrédients

Poireaux et ciboules à volonté
1 noix de beurre

Préparation :

Nettoyez soigneusement les poireaux et découper les blancs de poireaux dans le sens de la longueur (en 2 ou 4).
Faites fondre le beurre dans une poêle, puis ajoutez les poireaux, puis les ciboules pour les faire fondre à feu modéré, en les remuant activement (au moins au début) afin d’éviter qu’ils ne roussissent trop rapidement.

Servez et régalez vous.

ps : cette recette s’applique aussi parfaitement (s’inspire en fait largement) aux oignons frais.

 

Compotée de légumes de Provence (conserve)

Aux tomates et courgettes de notre panier, j’ai associé des poivrons, aubergines et fenouil pour réaliser des conserves de légumes provençaux, afin de garder quelques saveurs de l’été … au fond de l’hiver (ça fait parfois du bien au moral) :

Ingrédients (quantités correspondant à 6 bocaux ½ litre)

  • 4 tomates
    2 courgettes
    2 aubergines
    2 poivrons jaunes et 2 poivrons rouges et 1 vert
    1 fenouil
    1 oignon rouge
    2 gousses d’ail
    Poivre blanc, sel, huile d’olive, thym en branche + romarin + …
    30 cl d’eau

Le plus long est d’éplucher et couper les différents ingrédients (réserver les ingrédients préparés séparément car ils entrent à différents moments dans la phase suivante) : ciseler l’oignon rouge en petits dés, éplucher l’ail et le tailler en fines tranches, émincer le fenouil, les poivrons les tomates, et enfin, tailler l’aubergine et la courgette en cubes.

Ensuite, faire suer l’oignon rouge et l’ail dans une cocotte avec un filet d’huile d’olive.
Après 2 min de cuisson, ajouter les aubergines et attendre encore 2 min (en remuant pour que tous les morceaux chauffent également et n’accrochent pas).
Quand le mélange est légèrement coloré, ajouter le fenouil, les poivrons, le thym, les courgettes et 30 cl d’eau.
Cuire le tout 3 min à feu doux (en remuant régulièrement pour que les morceaux se mélangent).
Terminer par les tomates, puis assaisonner de sel et de poivre.
Les légumes doivent rester légèrement croquants.

Enfin, verser tous les ingrédients avec le jus dans des bocaux. Il faut respecter le niveau max indiqué sur le bocal pour garantir une stérilisation correcte ; mettre du jus jusqu’à moitié du bocal seulement (car les légumes continuent d’en rendre pendant la stérilisation).
Disposer les bocaux dans une cocotte entourés d’un torchon (pour les stabiliser et éviter qu’ils n’entrent en contact les uns avec les autres). Les couvrir d’eau (+3 cm au dessus des couvercles). Porter à ébullition, puis maintenir la température à 90°C pendant environ 45 minutes.

Laisser ensuite refroidir les bocaux dans l’eau.
Une fois refroidis, il est important de vérifier que les bocaux sont bien fermés (sinon ils ne se conserveront pas).
Les entreposer ensuite dans un endroit frais et sec. Les bocaux se conservent pendant 1 an et pour un meilleur résultat, la recette conseille d’attendre au moins 2 mois après les avoir fait.

RV dans 2 mois donc …

Je me suis fortement inspirée d’une recette trouvée sur http://www.atelierdeschefs.fr/fr/recettes-courgette.php

Chou rave glacé au miel

J’ai découvert un petit régal de chou rave, préparé en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire (ou presque). Préparation : 10 mn.
Cuisson 20 mn. Assez facile.

Ingrédients :

Pour 1 kg de chou rave, la recette* demande aussi ;
40-50 g de beurre,
1 cuillerée à soupe de miel,
sel, 1 pincée de muscade et 1 pincée de cannelle en poudre,
1l de bouillon de volaille ou de légumes.
(pour ma part, j’ai assemblé les quantités un peu approximativement, mais les ordres de grandeurs étaient cohérents avec ces mesures).

Préparation :

Il faut d’abord éplucher le choux et le couper en cubes de 2 cm environ.
Petite photo illustrative (à mi parcours de la dégustation, si bien qu’il n’en restait plus beaucoup) Il faut d’abord éplucher le choux et le couper en cubes de 2 cm environ.
Le mettre dans une cocotte à fondre dans le beurre et les épices, ajouter le miel et faire fondre 5 minutes environ
puis ajouter le bouillon et laisser cuire à couvert pendant environ 1/4h.
A l’issue de cette cuisson, dès que les morceaux sont tendres (vérifier la cuisson avec un couteau),
retirer le couvercle et laisser évaporer le liquide à feu vif.
Quand il n’y a plus de jus et que les morceaux sont enrobés du miel épicé (« glacés »), c’est prêt à servir.

Il paraît que c’est très bon en accompagnement d’un plat de canard, je me suis aussi bien régalée.
A vos fourchettes, prêt ! Vous m’en donnerez des nouvelles 🙂

* J’ai trouvé cette recette sur internet : 750g.com et j’en remercie les créateurs.

 

 

.

« Spaghetti » de courgettes à l’origan frais

Ce soir, dans notre panier, quel bonheur de trouver de belles et grosses courgettes, ainsi qu’un bouquet d’herbes très parfumées, dont de l’origan. Une occasion en or de faire une recette toute simple qu’apprécient particulièrement mes papilles méditerranéennes…

Après avoir épluché la (les) courgette(s), la (les) avoir découpées dans le sens de la longueur en fines lamelles avec un économe.

Faire chauffer une cuillerée d’huile d’olive dans une poêle. Y verser les lamelles de courgettes, bien les remuer dès le début de manière à ce que l’huile se répartisse bien sur toutes les faces, puis laisser fondre à feu moyen (pas trop fort pour que ça n’accroche pas, mais pas à feu trop doux non plus,  sinon les courgettes rendent toute leur eau et s’écrasent).

Remuer régulièrement. Au bout d’une grosse dizaine de minutes, ajouter un peu de sel et saupoudrer des feuilles (et de quelques fleurs qu’il vaut mieux retirer au moment de servir) d’origan frais. Laisser encore 5-10 minutes à feu plus doux (réduire si ça commence à accrocher, et augmenter un peu si ça rend trop de jus).

Voilà c’est prêt ; grâce à la saveur des courgettes et de l’origan de Perrine et Charles, c’est un vrai régal. 🙂

Pour ma part, je trouve que la découpe des légumes en lamelles très fines donne en effet à ce plat un gout plus « fin » que la découpe en tranches ou en petits dés.

ps : cette même recette est aussi applicable au concombre, qui avec de l’aneth à la place de l’origan, constitue l’accompagnement très agréable d’un poisson au four.

Excellent été à tous