La semaine pour les alternatives aux pesticides


Des milliers de personnes mobilisées pour un avenir sans pesticides, du 20 au 30 mars 2012, à l’occasion des 10 premiers jours du printemps, se tiendra la 7ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides. Cette nouvelle édition intervient suite à 2 récentes décisions juridiques importantes : condamnation de Monsanto pour l’intoxication de Paul François à l’herbicide Lasso et la demande du Conseil d’Etat de réexaminer l’autorisation de l’herbicide Round-Up Express. Quelques jours après le Salon de l’Agriculture où les victimes des pesticides ont pour la première fois osé mener une action d’interpellation, la santé sera un axe fort de cette édition. La France reste le premier pays européen consommateur de pesticides, avec une consommation en hausse malgré les décisions du Grenelle (Ecophyto 2018) de réduire les pesticides de 50% d’ici 2018 (hausse du Nodu (nombre de doses unités) de 2,6 % de 2008 à 2011).

L’opération– Fédérant toujours plus d’acteurs venus de divers horizons (associations, agriculteurs, collectivités locales, entreprises, particuliers…) et 35 organisations partenaires nationales et internationales, cette opération permet à des milliers de personnes d’envoyer un message fort: il est grand temps que la France développe vraiment les alternatives aux pesticides, pour préserver l’environnement et la santé de tous.

Objectifs : informer sur les risques des pesticides, promouvoir les alternatives, mobiliser pour un avenir sans pesticides.

Où ? Dans toute la France et 18 pays : Europe (Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Suisse, Espagne, Slovénie), Afrique (Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Mali, Ouganda, Sénégal, Togo, Maroc, Congo, Tanzanie) et dans des pays plus inattendus comme le Tadjikistan, les Iles Maurice, la Géorgie…

Le temps fort de la mobilisation citoyenne sur les pesticides – Plus de 600 sont programmés : conférences-débats, ateliers, animations, visites de sites, marches symboliques, projections de films, repas bio, fermes ouvertes, stands, expositions, spectacles… Quelques morceaux choisis :

  • Un congrès sans précédent dédié aux victimes des pesticides, 23-24 mars au Palais du Luxembourg, avec la remise de doléances aux décideurs: www.congrespesticides.org
  • Avant-première du film « la mort est dans le pré » d’Eric Guéret, 23 mars Hôtel de ville de Paris
  • 15 marches symboliques en France et en Afrique
  • Campagne d’affichage dans tous les parcs et jardins de Paris, week-end du jardinage écologique dans les 59 magasins Botanic, 10 000 repas bio servis dans les cantines scolaires du Var…
  • En Alsace, « les pesticides ont la vie dure, changeons de culture ! », « Construisons un avenir sans pesticides, c’est possible », en Pyrénées Orientales, en Bretagne
  • De nombreuses villes impliquées : Paris, La Rochelle, Villeurbanne, Mulhouse, Nyons …

Le succès croissant de cet évènement montre que la société civile ne veut pas être tenue à l’écart de la question. François Veillerette, porte-parole de Générations Futures déclare : « Quelque semaines avant les élections, les Français exprimeront de manière forte leur opposition aux pesticides Pour la première fois, les victimes des pesticides, professionnels et particuliers, seront au cœur de ce mouvement. La question des effets des pesticides sur notre santé ne pourra plus être passée sous silence. »
Des milliers de personnes mobilisées pour un avenir sans pesticides.

Listing des évènements : Téléchargeable ici


..

Les commentaires sont fermés.