Accroissements et divisions

Agriculture biologique : Générations Futures dénonce le renoncement du gouvernement !

Alors que le Grenelle de l’environnement programmait 6% de surface agricole en bio en 2012 et 20% en 2020, la loi de finances 2011 qui vient d’être adoptée par Parlement divise par deux le montant du crédit d’impôt destiné aux agriculteurs qui se convertissent à l’agriculture biologique.


Cette mesure était pourtant essentielle pour développer l’agriculture biologique en facilitant les conversions. Cette période de conversion est en effet la plus problématique pour les agriculteurs, qui ne vendent pas leurs produits au prix du bio pendant les trois premières années de conversion.
Alors qu’en 2010 nous n’en sommes qu’à 2,46% de la surface agricole consacrée à l’agriculture biologique, la majorité gouvernementale n’a pourtant pas hésité à torpiller cette mesure de soutien essentielle au secteur de production bio.

« Il s’agit d’une véritable trahison, d’un reniement insupportable » s’insurge François Veillerette, porte parole de Générations Futures « Une fois de plus la majorité présidentielle cherche à satisfaire une FNSEA de plus en plus dominée par l’agro‐industrie et renie sa parole donnée pendant le Grenelle de l’Environnement en retirant son soutien à l’Agriculture Biologique. Les produits bios sont pourtant plébiscités par le public comme le prouve l’augmentation de la demande de plus de 10% par an. Le manque de soutien à la production nationale va encore aggraver la situation alors que près de 40 % des produits bios consommés sont actuellement importés. » ajoute‐t-il.

Selon un communiqué de presse du MGRDF, Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures en date du 20 décembre 2010.